Parkour en série

Le weekend dernier se déroulait à Paris un championnat d’Art du déplacement. Parkour. Free running. Bref, un rendez vous d’athlètes qui, quand ils bougent, ressemblent à des félins, des oiseaux, ou encore à des créatures rebondissantes défiant les lois de la nature et de la gravité.
Une réalisatrice britannique a vu naitre le mouvement à Londres et a décidé de les suivre. Grande pratiquante, son oeil d’expert et son coeur généreux ont donné naissance à une serie de videos interessante…
Je vous laisse découvrir cet art urbain. Peut etre y trouverez vous une source d’inspiration?

N’oubliez jamais la capote!

Le printemps arrive, le soleil brille, les gens sont beaux, les homones au top…. Mais vigilance: n’oubliez pas la capote!!
Un blog au pouvoir de dissuasion…. check it out!

http://noubliezjamaislacapote.tumblr.com/

Des boucles blondes d’anges qui n’en sont pas… des sales gosses, des p’tite ‘cailles…
Profitez du soleil quand meme!!

Je voudrais porter un toast…

L’auteur de « Funky Punk », un toaster Jamaicain né dans les années 50 mérite qu’on reparle un peu de lui. Un peu de U-Roy, un peu de Big Youth… un peu de swing, de provoc’ et de cris de folies. Secouez de tout votre soul, et Dillinger sort, tel un « jack in the box ».

Savez vous partager un secret?

Franck Warren a des épaules en fer: il garde a aujourd’hui plus d’un demi million de secrets…. qu’il a récolté en cartes postales!!
Il est l’initiateur de ce projet fou, qui a pris la forme d’un site web, sûre et anonyme, où ceux qui ne sont pas ecoutés peuvent etre entendus. Ou les histoires gardées secretes ont enfin leur place.

http://www.postsecret.com/

http://www.youtube.com/watch?v=5yymONwzP7o

Feel like dancing in the street?

Le printemps arrive, glissez dans vos plus belle pompes pour assurer lors d’un falshmob…

 

Les flashmob sont devenus un tel phénomenes qu’on en fait des emissions de radio… On y voit un moyen pour lutter contre une société désenchantée. Aider la société à se régénérer… Espoir du soir, bonsoir! Et pourquoi pas….

Envie d’une nouvelle tête?

Le cheveu a longtemps été considéré en occident comme une arme de conquête des femmes sur les hommes. Dans d’autres sociétés on y trouve une puissance et un pouvoir, à tel point qu’on ramène des scalps en tant que trophées.
Brillants, blonds, bruns, lisses, crépus, les cheveux permettent la métamorphose. On peut s’embellir, se transformer quand les cheveux deviennent une parure qu’on peut changer à volonté.
Qu’essaye-t-on de cacher ou de vendre? Est ce une marque de matérialisme et de superficialité? Et porter ses cheveux « au naturel » n’est ce pas non plus une maniere de se démarquer, de s’affirmer?
Et qui a dit que les cheveux et leur pouvoir de séduction n’appartenaient qu’aux femmes? Dans le Pacifique, les cheveux et les coiffures sont du domaine masculin… Et pour preuve, photos à l’appui!

Ce que se cache derriere le blanc…

Le blanc, white, branco, aspro, bianco… coleur de la pureté, de l’innocence, de la lessive mais aussi de la cocaine… et du deuil (en Asie). Le blanc est à l’honneur ces jours ci, alors que la neige recouvre les toits des maisons. Les flocons minuscules, fragiles et uniques se posent les uns sur les autres, jusqu’à devenir une couche épaisse, poudreuse et craquante.
Effet boule de neige. Etre blanc comme neige. On ne peut pas dire qu’on cumule, dans la langue française, une liste infinie contenant le mot neige. Les esquimaux et les inuits, en revanche, listent jusqu’à 100 mots différents pour parler de la neige…

Read More

Gangs stories and style

Les média nous martèlent de faits divers pour nous amener à conclure que, décidément, «la violence n’a jamais été aussi présente autour de nous»… «Les jeunes n’ont plus de limites»… «Les filles s’y mettent»….

Mais la violence a toujours existé. Régentée par les codes de l’honneur masculine, elle n’a pas toujours eu les mêmes manières de s’exprimer allant du duel aux combats à l’arme blanche dans des lieux collectifs. Autant de formes que d’époques. Elle a perdu sa place par la dévaluation en occident de la brutalité jusqu’à devenir un tabou dans les rapports humains. Si elle faisait partie des scènes du quotidien au Moyen Age avec les pendaison sur la place publique, aujourd’hui on s’inquiète d’avantage de la violence dans la sphère domestique. Cependant, la violence s’organise régulièrement autour de gangs. Et personne n’est épargné. Le documentaire «La Vida Loca» donne une aperçu des gangs del Salvador, tandis que «Gamorra» témoigne de la violence du crime organisé en Italie du Sud. Yan Morvan et Kizo ont sorti un livre sous forme d’album photos, Gangs Story, qui répertorie différents gangs avec des photos intimes. Quant aux protagonistes de «La guerre des boutons», ne sont ils pas simplement de jeunes délinquants qui auraient aujourd’hui fini au tribunal? «Foxfire» de Laurent Cantet expose la violence vécue par de jeunes filles qui s’emparent de leurs destins en se vengeant contre leurs agresseurs.

L’habit fait le moine et l’accoutrement contribue au mythe. Le caïd, le voyou, le marginal, le leader, le gang… tous portent un vêtement traduisant leur position dans la société: le blouson en cuir, le costard, la boucle d’oreille, la casquette, le foulard, le jeans moulant, le hoodie. La liste est longue, mais c’est un moyen temporel et matériel de se reconnaitre, d’inclure et d’exclure de la culture de cet univers particulier. Chacun son gang, chacun son style.

La violence serait elle fascinante?

2013, c’est le pied!

Sachez le, 2013 c’est le pied!!
Qu’avez vous laisser en 2012? L’année commence et comment allez vous marquer 2013? Et bien… Foulez le sol, rien que ça! Si, si, c’est déjà énorme, faites moi confiance. Des médecines douces vont même jusqu’à s’intéresser à vos pieds uniquement, pour desceller ce que signifie votre manière de fouler le sol… Quelle empreinte vous laissez sur le bitume?… Et comment ce dernier vous impact. A la vue de l’empreinte de cet impact, on peut interpréter des traits de caractère et comprendre qui vous êtes. On peut lire sur les lignes de la plante des pieds un peu de votre jardin secret, de vos névroses, de vos psychoses, de vos douleurs…
Les pieds en Asie sont considérés comme une partie du corps très peu noble. On évite de toucher avec son pied quoi que ce soit. Et la tête, partie la plus proche du ciel, est sacrée.
Mais les pieds sont quand même ce qui nous attache à la terre et nous rattrape quand on «perd la tête». Les pieds sont notre contact avec la mère nature. On peut avancer «de pied ferme» une fois guéri ou «sur pieds».
Un magazine (shoes-up, http://shoes-up.com/blog/) se consacre entièrement aux chaussures et vous pouvez trouver un large choix de pompes… A vous de voir ou de savoir: des mocassins, des chaussures de sport, des bottes craft ou patchwork, un style moutain ou sporty mountain, duck feet ou shark teeth, platforms ou à pois, top stitch ou skate mid… à moins que vous vouliez simplement courir…
«Etre bien dans ses baskets» c’est quand meme pas mal non?